Par Nicolas Piatkowski  - 4 décembre 2018  - Temps de lecture : 4 min

L'importance de la culture financière en entreprise

 

Avez-vous déjà entendu parler de la culture financière ? Est-ce que votre entreprise la possède ?

Attention, cela ne signifie pas que la culture d’entreprise soit focalisée autour de l’argent et que tout le monde n’agit que par intérêts financiers.

 

La culture cash ou culture de trésorerie, c’est avant tout une discipline et une éducation des employés à des concepts simples, mais nécessaires, de la finance d’entreprise. Une culture cash, c’est souvent ce qui différencie une bonne entreprise d’une entreprise qui peut courir à sa perte.

 

1. La “culture cash” ? À quoi se réfère-t-on exactement ?

La “culture cash” ? C’est une culture qui pourrait protéger votre entreprise de la faillite sur le long-terme. C’est une démarche collective, prise par des collaborateurs d’une entreprise pour optimiser la trésorerie de cette dernière.

 

Dans une entreprise qui a développé une culture financière, on communique sur l’état des finances, on scrute les délais de paiement, on fait attention à la rentabilité des ventes et on garde un œil attentif sur la rotation des stocks.

 

On peut dire que c’est un peu l’éducation réussie de tous les employés aux notions élémentaires de la finance d’entreprise. On peut dire que c'est ce que nous souhaitons chez Les Geeks Des Chiffres.

2. Les bénéfices de la culture cash pour votre entreprise

Lorsqu’une entreprise réfléchit à la culture qu’elle veut instaurer, elle vise d’abord l’harmonie et le bien-être de ses employés.

La culture cash va plus loin dans une vision financière : elle est pragmatique dans la mesure où elle vise également la génération de trésorerie sur le long terme. Souvent les entreprises déposent le bilan non pas à cause de leur produit ou service mais par une optimisation approximative de leur finances.

 

Il est important, si ce n’est nécessaire, d’entrer dans une démarche proactive pour suivre et optimiser ses flux de trésorerie. Cela passe par l’instauration d’une culture d’optimisation de trésorerie et l’éducation de tous ses salariés aux fondamentaux de la finance d’entreprise.

3. Quels sont les outils ?

“Développer une culture cash dans son entreprise”, plus facile à dire qu’à faire ?

C’est une démarche qui repose en réalité sur 4 axes principaux : une implication de l’ensemble des membres de l’entreprise, une communication claire et précise pour l’ensemble des parties, une attention particulière pour les délais de paiement et enfin une gestion rigoureuse des équipes commerciales de votre entreprise.

  • L’implication de l’ensemble des collaborateurs.

Il est important que chacun se sente responsable de l’optimisation financière.

Tous les salariés doivent agir de façon responsable et garder en tête que chaque initiative doit aller dans le sens d’une optimisation financière du cycle opérationnel.

 

Les équipes doivent se sentir investies de cette mission et comprendre comment cela peut bénéficier à tous les échelons de l’entreprise.

 

Nous le voyons souvent, une entreprise qui a de la trésorerie c’est une entreprise qui oeuvre pour le bien-être de ses salariés. C’est une politique qui doit être transverse et tous les process opérationnels doivent être concernés par la culture-cash que vous souhaitez mettre en place. Également, il faudra s’assurer que les employés connaissent bien les principes premiers de la finance d’entreprise.

 

En effet, il est plus facile de juger de l’impact de ses décisions si on sait correctement distinguer le chiffre d’affaires du bénéfice ou la trésorerie.

  • Un besoin de communication financière.

Nous comprenons qu’il existe des politiques de confidentialité au sein de l’entreprise et qu’il n’est pas toujours évident de divulguer le même niveau d’informations à tous les échelons.

 

C’est pourquoi la communication financière doit faire l’objet d’un travail de réflexion.

 

Elle doit être modulable et personnalisée en fonction des équipes et des échelons dans l’entreprise.

 

Cependant, elle doit être claire, précise et détaillée pour tout le monde. Il est important que toutes les parties comprennent pourquoi elles doivent travailler à l’optimisation de la trésorerie.

La trésorerie reste le nerf de la guerre pour beaucoup d’entreprises. Nous le répétons souvent, un bon chiffre d’affaires est un chiffre d’affaires encaissé !

 

Il est indispensable d’être proactif dans le suivi et la gestion des indicateurs (BFR par exemple) à tous les échelons de l’entreprise.

  • Focus sur les équipes commerciales.

Si tout le monde est concerné par la culture cash, les équipes commerciales restent en première ligne.

Elles devront être particulièrement actives pour négocier les conditions de facturation avec les clients (et exiger des délais de paiements qui favorisent la trésorerie), pour s’assurer que les prospects soient bien solvables (les défauts de paiement sont une véritable plaie pour la trésorerie).

 

Ils devront également fournir un effort particulier pour relancer les clients qui tarderont à payer dans le cas ou le service recouvrement pourrait éprouver des difficultés.

4. Conclusion : la culture cash dans les entreprises

La culture générale en finance doit être mise au premier plan des stratégies de l’entreprise.

 

L’implication de tous, une communication précise et la mise en place d’indicateurs sont des facteurs clés pour réussir.

 

Toutefois, l’instauration d’une culture cash comprend d’abord une phase d’éducation : il est important que chaque employé comprenne les enjeux financiers de base d’une entreprise afin de pouvoir l’aider à atteindre ses objectifs.

 

Elle peut être longue à mettre en place mais elle sera une source d’échange et de décloisonnement des fonctions, elle entraînera une émulation des équipes et un effort collectif.

Retrouvez l'interview de Jean de la Rochebrochard Partner chez Kima Ventures, le fond d'investissement de Xavier Niel.

 

Jean rencontre des startups toutes les semaines et nous lui avons posé 2 questions sur la culture cash dans une startup :

 

Combien d'entreprise as tu vu se planter à cause d’un problème de cash ?

 

Éviter le problème de trésorerie dans une startup : est-ce possible ou non ?

 

Ses réponses en vidéo 😃 : 

le digital learning en entreprise

Le Digital Learning est une nouvelle méthode d'apprentissage pour tous les individus. À la fois, flexible, moins chère et tellement facile d'accès, la formation en ligne à des très beaux jours devant elle...

NICOLAS PIATKOWSKI

Entrepreneur et formateur, j'ai co-fondé Les Geeks des Chiffres pour dévulgariser les chiffres dans les entreprises et  aider tous ceux qui rêvent de maitriser la gestion financière. J'écris pour vous inspirer et vous motiver. Bonne lecture !

Copyright : 2019 SAS Nisop - Tous droits réservés - OF enregistré sous le n° d'activité 11 75 51616 75 - Tél : 01 48 30 12 32