Par Nicolas Piatkowski  - 14 septembre 2018 

Qu'est-ce que l'EdTech ?

 

L’éducation est à la base de notre société, c’est ce qu’ont compris les entrepreneurs et les start-ups de l’EdTech, le secteur où les dernières avancées technologiques comme les puissants algorithmes, les plateformes innovantes, les serious games online ou encore les objets connectés permettent de disrupter l’éducation, l’apprentissage et la formation.

 

Grâce à Internet et aux autres technologies de l’information et de la communication, ce n’est plus uniquement l’école qui est en charge et en droit de former les jeunes ainsi que les moins jeunes. En réinventant les usages et les pratiques tant sur les outils que sur les modèles pédagogiques, le secteur des EdTechs est en pleine expansion, voire en pleine explosion lorsqu’on s’intéresse de près aux levées de fonds, aux chiffres de croissance et au potentiel du marché.

1. C’est quoi concrètement, l’EdTech ?

 

Selon Maurice Largeron du site mauricelargeron.com, expert en webmarketing, le terme d’EdTech englobe l’ensemble unifié des organisations (essentiellement des startups) qui sont dotées d’un savoir-faire technologique et/ou d’outils technologiques innovants dédié à la connaissance, son apprentissage, ainsi que sa transmission.

 

Les acteurs français de l’EdTech sont représentés par le label EdTech France, qui donne une définition du terme et de ses enjeux dans son manifeste. En clair, « EdTech France est l’initiative des entrepreneurs français qui ont décidé de rendre la technologie utile à l’éducation et la formation ». Pour parvenir à accompagner l’ensemble des français dans leur apprentissage, ces entrepreneurs ont donc décidé de tirer parti de la technologie pour atteindre une forme d’excellence (« l’expérience d’apprentissage d’excellence ») et conférer celle-ci à chaque apprenant.

 

L’un des autres grands enjeux de l’EdTech est de fédérer sur tout le territoire les acteurs de l’éducation et de la formation ayant choisi la même voie d’utilisation de la technologie pour développer les usages. Le label EdTech France s’engage également à « diffuser le savoir-faire de la EdTech française sur la scène internationale », ce qui constitue une ambition noble et une forte volonté de faire briller le pays dans le monde.

2. Un aperçu global d’un marché en ébullition

Le marché de l’EdTech connaît une forte croissance et un succès grandissant. Les nombreuses, talentueuses et ambitieuses start-ups qui réinventent l’éducation grâce à la technologie se multiplient en France ces dernières années (+47 % en 3 ans), selon une étude de 2017 réalisée par Deloitte Digital et la Caisse des Dépôts. Au total, on comptait début 2018 plus de 300 acteurs EdTechs innovants dédiés à améliorer la formation et l’éducation en général. Les start-ups françaises axent surtout leur offre sur des contenus innovants, des serious games, des learning apps qui entrent dans le cadre du mobile learning (apprentissage sur smartphone), mais également les contenus diffusés via des plateformes online populaires qui ont fait des MOOCs leur spécialité.

 

Parmi les grands métiers des acteurs EdTechs en France, on y retrouve essentiellement les suivants :

 

  • Les médias spécialisés sur l’apprentissage comme studyrama et educpro.fr,

  • Ceux qui travaillent sur des supports pédagogiques comme LeLivreScolaire ou CyberLibris,

  • Ceux qui développent des outils B2B professionnels comme Ubicast et InTeach,

  • Les plateformes de jobbing étudiant faciles d’utilisation comme StaffMe,

  • Les développeurs d’applications web et/ou mobiles pédagogiques comme EduPad et Memrise,

  • Les marketplaces de professeurs particuliers comme Digicours,

  • Les formateurs spécialisés dont Membus et Ornicar,

  • Les start-ups de la Fintech étudiante comme Studylink,

  • Ceux qui permettent d’apprendre des langues étrangères comme Tolktoo ou Speaken,

  • Ceux qui participent à améliorer l’orientation scolaire, comme Diplomeo,

  • Les plateformes de cours en ligne et de MOOCs comme Edumedia ou OpenClassrooms.

Pour résumer, les tendances majeures des startups EdTech en 2018 sont la digitalisation de l’éducation au sens large, toujours plus de personnalisation des contenus, l’automation de l’éducation et enfin la globalisation.

Il y a cependant un problème au sein de l’EdTech. Malgré l’innovation omniprésente, l’énergie et les efforts déployés par les entrepreneurs du secteur, l’EdTech est encore sous-capitalisé et de ce fait, les start-ups du secteur rencontrent des difficultés pour se développer. Tout porte heureusement à croire que la tendance sevrait rapidement s’inverser en raison de l’engouement général autour de ce secteur !

 

3. Les start-ups de l’EdTech à suivre

Comme indiqué plus haut, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup et de plus en plus d’acteurs EdTech en France qui méritent que l’on s’intéresse à eux. Pour en savoir plus sur les start-ups qui méritent votre attention, dirigez-vous vers :

  • Voir d'autres articles👇 : 

Épisode 1 : Le Cash dans une Startup I Jean de la Rochebrochard - Partner chez Kima Ventues

Épisode 5 : Le Design Thinking dans la formation professionelle I Dalila Madine 

Article : 4 raisons qui prouvent que le digital learning est utile pour la montée en compétences des salariés

  • Nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Youtube 

Facebook

Linkedin 

Copyright : 2019 SAS Nisop - Tous droits réservés - OF enregistré sous le n° d'activité 11 75 51616 75 - Tél : 01 48 30 12 32