Par Nicolas Piatkowski  - 17 septembre 2018 

Le rôle du comptable repensé à l’ère de l’automatisation de la comptabilité

 

La comptabilité fait partie des métiers de l’entreprises les plus touchés par la révolution numérique. Avec toutes les innovations liées aux technologies de l’information et de la communication, Internet, les outils digitaux, le cloud et d’autres innovations encore, le comptable n’exerce plus tout à fait le même métier en 2018 qu’en 1980. Plus du tout même, et ce n’est que le début.

 

Sa mission principale reste identique : assurer l’enregistrement comptable parfait de l’ensemble des dépenses, recettes et investissements de son entreprise et ce, au quotidien. Il est le garant des comptes de l’organisation et participe à établir les documents comptables simplifiés comme le bilan et le compte de résultat.

L’automatisation pour améliorer la productivité et dégager du temps

 

Avec l’automatisation des tâches répétitives et accessibles aux robots, IA et autres logiciels, le comptable dispose de davantage de temps. Il ne va cependant pas s’ennuyer, ni être totalement remplacé. Au contraire, il va ainsi pouvoir se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. C’est certes le terme à la mode en matière de transformation numérique, mais il possède ici un vrai sens : le comptable va pouvoir tirer le meilleur parti de ses expériences et connaissances et ne plus avoir à travailler sur des processus répétitifs et chronophages.

 

Les experts de la comptabilité et les recruteurs sont unanimes : l'automatisation de la fonction comptable est une solution plus intéressante à moyen et long terme que le recrutement de nouveaux collaborateurs amenés à effectuer sans cesse les mêmes tâches répétitives. Le changement est donc en marche et la révolution a déjà commencé : de nombreux logiciels performants et solutions efficaces (souvent la forme de SaaS pour « software as a service ») sont d’ores et déjà en action chez de nombreuses entreprises et dans les grands cabinets pour automatiser la comptabilité.

 

Les nouvelles casquettes des comptables

 

Les missions répétitives des comptables devraient donc bientôt devenir de l’histoire ancienne grâce à l’automatisation. Place désormais aux tâches plus épanouissantes, plus gratifiantes et surtout plus rentables pour les collaborateurs. Il devient possible pour les comptables de mettre beaucoup plus l’accent sur l'analyse plutôt que sur les processus.

 

A l’heure actuelle, les outils technologiques ne sont pas encore en mesure d’interpréter les résultats de l'analyse afin de tirer des conclusions et de proposer des recommandations. Cependant, la complexité des fonctions qui peuvent être automatisées ne cesse d’augmenter, grâce notamment au développement de l'intelligence artificielle, l’un des axes de recherche centraux de la R&D actuelle. Le potentiel de l’IA est juste énorme.

 

Avec l’automatisation, le comptable peut allouer toute son énergie à la gestion des informations, à l’analyse, mais également à la relation avec les clients. Ces nouveaux métiers de la profession comptable comprennent des tâches à plus forte valeur ajoutée que de simples actions répétitives. Pour beaucoup, le fait d’écouter les clients et de les conseiller n’est tout simplement pas remplaçable par les machines, en tout cas pas encore et peut-être jamais. Le contact humain reste essentiel en de nombreux aspects. Les robots allègent donc la charge de travail répétitif tout en fluidifiant la tenue des comptes. Ils sont de parfaits assistants.

 

La situation des comptables est comparable à celle des facteurs de la Poste, à l’heure de la transformation numérique. Leur cœur de métier étant de plus en plus réduit (les facteurs ont de moins en moins de courrier à livrer), de nouvelles perspectives s’ouvrent à eux et font muter ces métiers. Le facteur d’aujourd’hui livre des médicaments, collecte le papier de bureau, s’assure de la bonne santé des personnes seules ou âgées, relève les compteurs d’énergie… Autant de fonctions nouvelles à forte valeur ajoutée qui renouvellent le sens de la profession.

 

La profession de comptable toute entière est-elle menacée ?

 

Tous les éléments cités plus haut semblent bien prometteurs, mais la profession de comptable n’est-elle pas en danger en raison de la transformation digitale ? En réalité, elle est bel et bien menacée à terme par la robotisation et l'automatisation du secteur.

 

C’est une étude de l'Université d'Oxford datant de 2015 qui a pointé du doigt ces risques non négligeables. Le résultat est effrayant : la profession de comptable est tout simplement l'une des plus menacée par la robotisation du marché, avec un risque de 95% pour les experts-comptables et jusqu'à 97% pour les comptables qui travaillent en entreprise. Ces derniers font ainsi partie du top 10 des métiers les plus à risque en raison des mutations du travail liées à la technologie.

 

Dans les faits, l’ensemble de la profession de comptable ne semble en réalité pas menacée. Ce sont surtout les métiers les moins qualifiés de la profession qui sont les plus en danger, c’est à dire ceux qui traitent essentiellement la saisie de données, facilement opérable par les machines.

 

Dans les années à venir, c’est donc le rôle tout entier du comptable qui va devoir être redéfini.

  • Voir d'autres articles👇 : 

Article : Du contrôle de gestion au Management de la performance

Article : À quoi ressemblera le financier de demain ?

Article : Cours à distance en comptabilité 

  • Nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Youtube 

Facebook

Linkedin 

Copyright : 2019 SAS Nisop - Tous droits réservés - OF enregistré sous le n° d'activité 11 75 51616 75 - Tél : 01 48 30 12 32