top of page

5 Enseignements Issus de l’Interview de Lionel Canesi : le Président du Conseil National de l’OEC

Dernière mise à jour : 6 avr. 2023


Lionel Canesi - Podcast Les Geeks des Chiffres

Nous avons eu l’occasion d’interviewer le capitaine de la profession comptable : Lionel Canesi. C’est tout simplement le président du Conseil National de l’Ordre des Experts-Comptables. Il dirige également son propre cabinet et préside le fonds d’investissement Drakarys. Il sait de quoi il parle concernant les sujets chauds de l'expertise-comptable (digitalisation, formation, attractivité, rôle dans l’économie, etc.).


Suite à cette interview faite à Marseille en juin 2022, nous retenons 5 grands enseignements. Ils vous concernent, que vous soyez étudiant, expert-comptable, mémorialiste ou comptable. Des pépites, qui en disent long sur l’avenir de cette belle profession.




🎧 Écouter aussi le podcast sur Apple Podcast, Spotify, Deezer ou Google Podcast

Sommaire :


Le parcours de Lionel Canesi, d’Ajaccio à l’OEC

Lionel Canesi est né à Ajaccio. Fils de commerçant, il a la fibre entrepreneuriale et l’envie de partager ses connaissances. D’ailleurs, il se définit comme un chef d’entreprise au service d’autres chefs d’entreprises.


Au niveau de sa scolarité, il débute dans la compta - comme beaucoup - en passant un BTS. Ensuite, il se dirige vers un MSTCF (proche de l’actuel Master CCA). Il commence son stage d’expertise-comptable (DEC) dans un cabinet marseillais. Et chose assez inhabituelle : au bout de 6 mois, son employeur lui propose de s’associer dans le cabinet. Preuve du talent et de la capacité de travail de Lionel.

“Je mets beaucoup d’énergie dans ce que je fais. J’ai envie de faire bouger les choses. Un cadre s’est retrouvé malade en pleine période fiscale. L’expert-comptable m’a dit “jette-toi à l’eau”. On a réussi - dans le dur - a passer cette période fiscale. Et l’expert-comptable m’a donné sa confiance.”

Il obtient son Diplôme d’Expertise Comptable en 2002. Il se rapproche du conseil régional de l’OEC et fait un constat : s’il veut faire bouger les choses dans la profession, il doit être président.


Tout en gardant un pied dans l’expertise-comptable, il progresse au sein de l’OEC :

  • 2008, élu trésorier du conseil régional de l’OEC PACA et responsable de la communication.

  • 2010, élu vice-président du conseil régional de l’OEC PACA.

  • 2012, élu président de la commission attractivité du conseil national de l’OEC et contrôleur national du stage d’expertise-comptable.

  • 2016, élu président du conseil régional de l’OEC PACA.

  • Décembre 2020, élu président du conseil national de l’OEC.


1 - Le rôle du Conseil National de l’OEC

L’OEC regroupe les 21 000 experts-comptables de France. Il est composé d’un Conseil National et de 16 Conseils régionaux. C’est une institution nationale qui est placée sous la tutelle du ministère de l’Économie et des Finances. Son rôle est :

  • d’assurer la représentation, la promotion, la défense et le développement de la profession d’expert-comptable (source : OEC) ;

  • de veiller au respect de la déontologie professionnelle, définir des normes et publier des recommandations pour les experts-comptables ;

  • de faire rayonner la profession (témoigner de la capacité de la profession à accompagner les entreprises, promouvoir le diplôme et le métier afin de susciter des vocations).

💡 Pour être expert-comptable, il faut obligatoirement être inscrit au tableau de l’OEC.


Enfin, chaque année a lieu le congrès des experts-comptables. C’est le plus gros congrès professionnel d’Europe ! Entre 5 000 et 7 000 experts-comptables se réunissent lors de cet événement. Ils rencontrent des partenaires de la profession (les éditeurs de logiciels par exemple) et assistent à des interventions et des conférences.



Peut-être aurez-vous l’occasion de participer au prochain congrès ? 🤩


2 - Patience, Travail et Curiosité : le trio de la réussite


Lionel Canesi a un parcours très inspirant. Il l’a bâti autour de trois valeurs centrales : la patience, le travail et la curiosité. Il nous parle de ses débuts en toute transparence : “J’ai commencé comme tout le monde, par faire de la saisie, par faire du pointage, par faire des bilans, par me casser les dents sur de nouvelles activités…”.


Il nous donne son retour d’expérience, précieux pour les personnes qui souhaitent faire carrière en cabinet : “Si on veut être capable de diriger un cabinet, il faut être passé par toutes les étapes. Parce qu’on sait aussi ce qu’il s’y passe.” C’est la preuve qu’il ne faut pas dénigrer les tâches basiques de nos métiers. La saisie, la révision, les déclarations fiscales : toutes ces missions sont la base du traitement de l’information si précieuse pour les décideurs. Avant de devenir Jedi, il faut être Padawan (traduction : avant de devenir expert-comptable, il faut être comptable 😉).




Voici les conseils de Lionel, à l’attention des personnes qui veulent vite obtenir des responsabilités dans leur travail :

  • Accepter qu’il faille acquérir de l’expérience avant d’accéder à un poste à responsabilité :Le problème des postes à responsabilité, c’est qu’on ne peut pas avoir de poste à responsabilité sans expérience.”

  • Être sûr d’une chose :Quand on travaille, on a toujours la récompense de son travail.”

  • Être curieux :Quand on a un client, il faut comprendre son business. Il faut s’intéresser à tout quand on est dans notre métier.

  • Se former durant toute sa carrière :On peut se former tout au long de sa vie. Moi par exemple, je me suis formé en gestion de patrimoine. [...] Dans notre métier on peut faire plein de choses !


3 - L’Expert-comptable a sa place au premier rang de notre société

En tant que président de l’OEC, Lionel défend plusieurs idées. Et notamment celle-ci : l’expert-comptable joue un premier rôle dans la société et dans l’économie. Il doit agir et est vu tel quel. Il explique que ce sont les 3 millions de TPE et PME françaises qui créent la richesse de notre pays. Et que derrière chacune d’entre elles se trouve un expert-comptable, au côté des dirigeants.


Lionel Canesi explique que l’expert-comptable est un économiste du quotidien. Il doit être écouté, faire des propositions pour le gouvernement, et prendre la parole dans les médias !


🤔 Et si les ministres venaient voir les experts-comptables pour leur demander leur avis sur des politiques économiques ? Voilà l’objectif ambitieux de Lionel.


“On a beaucoup de choses à dire. On est au cœur des entreprises, on doit prendre la parole ! Ne pas être réduit à l’homme de chiffre”.

Il rappelle que les experts-comptables ont eu un rôle central durant la crise du COVID-19. Ils étaient auprès des dirigeants, pour les aider à faire face à leurs nombreuses difficultés.


4 - L’Expert-comptable augmenté : un avenir prometteur


L’autre grand sujet au cœur du programme de Lionel, c’est le virage du numérique (facture électronique, data et outils). Son objectif est de transformer le cœur de métier de l’expert-comptable : de l’analyse du passé (états comptables) à la prédiction : “Le bilan, c’est le passé. Moi, je veux qu’on devienne les professionnels du futur. Une analyse du passé c’est bien. Si on peut prévoir demain c’est top.”


Être capable de récupérer les bonnes données, de les croiser et les analyser pour prévoir le futur. Et par conséquent, donner les bons conseils aux clients pour anticiper les risques et les opportunités. Voilà le rôle de l’expert-comptable augmenté !


🤔 Ça vous tente de devenir un expert-comptable expert du prédictif ?


Afin de favoriser l’innovation autour de la data et des outils de gestion, Lionel Canesi a travaillé dur pour créer Drakarys en 2021. Il s’agit du premier fonds d’investissement des experts-comptables. L’objectif ? Permettre aux experts-comptables de mettre en commun des fonds pour financer des startup en lien avec la profession. Par exemple, Drakarys est entré au capital de My Unisoft.



5 - L’attractivité de la profession

Comment rendre la profession de l’expertise-comptable plus attractive ? Voilà un gros chantier pour Lionel, l’OEC et l’ensemble de la profession.


Pour commencer, le président de l’OEC est clair : il n’a aucune inquiétude concernant l’impact du digital sur l’avenir du métier. Non, vous ne risquez pas d’être remplacé par un outil, un robot ou un algorithme. Il s’agit d’une nouvelle évolution, rien de plus.


“On va pouvoir automatiser les tâches et être plus proche des clients.”

Il met en garde les cabinets face à certains comportements. Les experts-comptables sont passionnés par leur métier. Or, pendant des années, on entendait énormément de plaintes. Notamment par rapport à la période fiscale. Il ne faut pas dénigrer une profession, alors qu’on y met tout son cœur et toute son énergie. Il explique aussi l’importance d’impliquer les plus jeunes (stagiaires, alternants) dans des tâches enrichissantes. Sinon, comment les encourager à continuer vers de longues études (DCG, DSCG, DEC) ? Ça, c’est la base.


Ensuite, Lionel explique qu’il n’y a pas moins de jeunes qui postulent aujourd’hui dans la profession. Mais qu’il y a plus d’entreprises ! Le problème du recrutement touche de nombreux secteurs d’activités.


Le président de l’OEC s’est inspiré des experts-comptables québécois et de leurs campagnes de communication auprès du grand public. Le budget nécessaire doit être mobilisé par l’Ordre.


Il explique que les experts-comptables accompagnent leurs clients sur le long terme. Qu’ils créent une relation de confiance avec leurs clients : "Parfois, on a des clients qui nous appellent “docteur.


Il souligne un fait assez évocateur : l’expertise-comptable est un très bel ascenseur social (“Très peu d’experts-comptables sont fils d’expert-comptable”).


Il termine en donnant quelques conseils aux cabinets d’expertise-comptable, pour augmenter leur attractivité et fidéliser leurs employés. Il n'y a pas que le salaire qui compte : le sens donné aux missions des collaborateurs et la qualité de l’environnement de travail importent également. Il parle d’une révolution dans le management : développer la marque employeur, la souplesse des horaires, et le télétravail. Car l’essentiel, c’est que le travail soit bien fait et que le client soit satisfait.


Un dernier message à l’attention des experts-comptables : n’hésitez pas à déléguer. Prenez une posture de coach (Lionel parle beaucoup du football dans notre interview). Créez un groupe fort, et faites en sorte qu’il vive bien.


Pour suivre Lionel Canesi ça se passe ici :


🔥 Pour aller plus loin avec nous :

  • Abonnez-vous à notre podcast sur votre plateforme d’écoute favorite 🤩.

  • Suivez nos ressources gratuites sur Youtube


inscription newsletter les geeks des chiffres

Comments


bottom of page