• Nicolas Piatkowski

L'auditeur comptable, expert du diagnostic et des recommandations comptables



On parle beaucoup de l’auditeur financier. Qu’en est-il de l’auditeur comptable ? Souvent, on parle aussi d’auditeur comptable et financier. Dans la pratique, il s’agit d’ailleurs parfois de la même fonction. Ce personnage clé de la gestion, de la comptabilité et la finance est le garant de la fiabilité des comptes des entreprises. Il les accompagne aussi dans l’amélioration de leur efficacité et de leur performance au niveau comptable.


1 - Qui est l’auditeur comptable ?


Aussi appelé réviseur de compte, inspecteur comptable, contrôleur budgétaire, collaborateur d’expertise comptable ou auditeur comptable et financier, l’auditeur comptable est un expert de la gestion d’entreprise et comme son nom l’indique, de la comptabilité.


> Où travaille-t-il et que fait-il ?


L’auditeur comptable travaille en cabinet d’audit (plus rarement en cabinet d’expertise-comptable ou en cabinet comptable) ou en entreprise de type PME et grande entreprise.


Alors c’est ici qu’on peut le trouver, l’auditeur comptable. Mais que fait-il de ses journées ?


Globalement, sa mission est assez stratégique puisqu’il est en charge d’évaluer la performance de l’entreprise avec laquelle il travaille, mais aussi de lui fournir des recommandations et des plans d'actions précis.


Le but ? Il est simple : optimiser le fonctionnement de l’entreprise et sa gestion. En résumé, que ce soit pour ses clients en cabinet ou pour l’entreprise qui l’emploie, il observe, analyse puis propose des pistes d’amélioration au niveau comptable.


Mais encore ? Tout cela peut paraître bien abstrait, alors prenons un exemple fictif (une fois n’est pas coutume).


> Le quotidien de Zoé, auditeur comptable en PME


Zoé une jeune femme ambitieuse, passionnée par les chiffres et attirée depuis le plus jeune âge par la gestion d’entreprise (oui, ça existe). Elle est auditeur interne dans une PME qui vend des logiciels à des entreprises. On aurait pu dire auditrice, mais ce nom de métier ne se féminise pas encore dans le langage commun...


Mais qu’elle soit auditeur interne ou externe n’a pas vraiment d’importance car sa mission première reste la même : la vérification des comptes de l’entreprise.


Zoé examine et contrôle en continu la régularité et la conformité de chacun des comptes par rapport à la législation. Si tout est en ordre, elle peut alors garantir leur fiabilité aux partenaires de l’entreprise et aux Pouvoirs Publics qui attendent cette information.


Le rôle de l’auditeur est capital pour améliorer la confiance que l’on accorde à une entreprise. Des comptes en ordre sont un prérequis de tout business sérieux, c’est pourquoi le métier d’auditeur comptable n’est absolument pas anecdotique !


Notre auditeur comptable préférée rédige par la suite son rapport, qu’elle remettra aux intéressés. Dans ce rapport, elle mentionne ses constats quant à la performance et l’efficacité de l’entreprise, ses recommandations et son plan d’action concret. S’il est bien construit et qu’il produit les résultats escomptés, le rapport doit faire émerger des pistes d’amélioration sur le fonctionnement et la gestion de l’entreprise.


Il est indispensable pour Zoé et ses confrères et consoeurs de l’audit comptable de connaître sur le bout des doigts l’organisation avec laquelle ils travaillent.


Mais ce n’est pas suffisant : l’environnement socio-économique et le marché sont aussi des éléments qui influent sur les comptes à vérifier.


Et pour mener à bien toutes ces missions, Zoé est plutôt bien payée par son entreprise, comme tous les auditeurs comptables.


2 - Combien gagne, l’auditeur comptable ?


Le salaire moyen de l’auditeur comptable fait rêver : entre 50 000 et 65 000 euros annuel brut ! Mais ce n’est pas en sortant de l’école que vous pouvez gagner cette somme. Il va d’abord falloir faire vos armes, réaliser des missions et prouver votre expertise comme l’a fait Zoé avant d’en arriver dans la fourchette du salaire moyen.


En début de carrière, comptez plutôt sur une rémunération de 30 000 à 40 000 euros, toujours en brut annuel. Ce qui, entre nous, est déjà tout à fait convenable !


Outre les primes intéressantes, le salaire qui grimpe facilement et la rémunération déjà attractive en début de carrière, le secteur de l’audit comptable a l’avantage de beaucoup recruter.


Mais attendez… tout cela semble trop beau pour être vrai, non ?


Pourquoi est-ce que toutes les personnes un minimum à l’aise avec les chiffres ne rêvent-elles pas de devenir auditeur comptable alors ? Nuançons.


Il y a 2 grands points à connaître sur la réalité du métier d’auditeur comptable. D’abord, il doit être à l’aise avec une grande mobilité géographique et des déplacements parfois longue-distance fréquents.


Ensuite, l’auditeur comptable ne compte pas ses heures et peut être amené régulièrement à travailler le weekend, le soir et pendant les jours fériés. Les délais sont courts et le travail ne peut attendre.


Mais en dehors de ces aspects, les atouts du job sont bien réels !

Alors quel est le parcours à suivre pour devenir auditeur comptable ?


3 - Devenir auditeur comptable… et évoluer


> Avez-vous le profil ?


Devenir auditeur comptable demande certains qualités dont un excellent profil ne saurait se passer comme la rigueur, l’écoute, l’ouverture d’esprit, l’intégrité, la curiosité et la discrétion.


Ce sont des prérequis pour la plupart des métiers liés à la comptabilité, la gestion et la finance.

L’auditeur comptable n’est pas un loup solitaire, que l’on retrouve cloîtré dans un bureau au fond des archives de l’entreprise : il travaille en groupe. C’est pourquoi un bon esprit d’équipe, des qualités relationnelles et une bonne capacité à communiquer ne sont pas accessoires.


Enfin, compte tenu de la diversité de son métier et de ses conditions d’exercice, l’auditeur comptable doit être capable de s’adapter sans soucis et de résister aux périodes de stress.


> Quelles études pour devenir auditeur comptable ?


Difficile d’accéder au poste d’auditeur comptable sans un niveau master en finance, comptabilité ou gestion. Une formation intensive dans ces domaines peut aussi être un énorme plus, à la fois pour créer son cabinet, pour trouver un emploi et pour réussir ses études.

Le DSCG permet d’accéder facilement au métier d’auditeur comptable au niveau bac +5, tandis que le DSG (bac +3) ouvre des portes qui permettent généralement après quelques années d’accéder à cette fonction.


> Et ensuite ?


Le plus souvent, ce sont des postes de direction en finance, en gestion ou en comptabilité qui s’ouvrent aux auditeurs financiers expérimentés. Il est aussi fréquent d’ouvrir son propre cabinet d’audit comptable après quelques années au service d’une entreprise ou d’un autre cabinet.


Mais au final, c’est le poste de directeur financier ou contrôleur de gestion qui est le plus souvent choisi par les auditeurs comptables chevronnés.


Vous l’avez compris, ce ne sont pas les débouchés qui manquent !


L’auditeur comptable est plus qu’un analyste, puisqu’il prend parfois la casquette de conseiller. Il s’attache à ce que les comptes restent dans les clous et est force de proposition pour rendre l’entreprise qu’il accompagne plus performante. Alors, ça vous tente, l’audit comptable ?


👉 Pour aller plus loin avec nous


> Découvrez toutes nos formations en ligne en comptabilité et gestion financière.

> Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine un florilège de contenu pour progresser et s'inspirer sur tous les domaines du chiffre

> Découvrez notre pédagogie pour voir comment nous faisons réussir nos étudiants.

Copyright : 2019 SAS Nisop - Tous droits réservés - OF enregistré sous le n° d'activité 11 75 51616 75 - Tél : 01 48 30 12 32